Personnages célèbres

i58P_Lavoir

L’histoire de Roquemaure est marquée par la présence de nombreuses personnalités, vous trouverez ci-dessous les plus célèbres.

separateur-h

268PclementCLEMENT V (Bertrand DE GOT) : né à Villandraut, décédé à Roquemaure le 20 avril 1314.
Archevêque de Bordeaux, il devint Pape de 1305 à 1314. Ce fut le premier Pape à se fixer à Avignon en 1309.
Il contribua à détruire l’Ordre des Templiers.

Depuis 1899, la place de l’Eglise porte son nom.

separateur-h

Les Rois Louis IX (St Louis), Philippe IV (dit Le Bel), Charles V (dit Charles le Sage), Charles VI (dit le fol ou le bien aimé), Henri 1er (dit Guise le Balafré), Charles IX et les Reines Marie de Bretagne, Catherine de Médicis ont séjourné au Château Royal de Roquemaure.

separateur-h

Monseigneur Bertrand de PUGET (cardinal) : neveu du second pape en Avignon, Jean XXII, il décida la construction de la collégiale en 1329.

separateur-h

269PegliseJacques BRIDAINE (Abbé) : né à Chusclan en 1701, décédé à Roquemaure le 27 décembre 1767.
Missionnaire et célèbre prédicateur en France et même en Europe, il faisait passer une carriole dans les rues des villes où il prêchait pour récolter des biens pour les pauvres.
Il repose sous le pavé de l’abside de la collégiale et un cours à Roquemaure (prés de l’église) porte son nom.

separateur-h

Monsieur de PRILLY : né en 1737, et décédé en 1796 à Avignon.
Ce Colonel Schomberg Dragons, Maréchal de Camp acheta la collégiale à l’état en 1795, le 23 Floréal de l’An VIII. Son fils Monseigneur de PRILLY vécut à Roquemaure.

separateur-h

Pierre, Louis, Simon, Marquis de CUBIERES : né en 1747 à Roquemaure, et décédé en 1821.
Botaniste et agronome, il vécut à Versailles à la cour. Nommé écuyer du roi Louis XVI, Il voyagea dans le monde entier pour ses recherches, et fut reconnu mondialement. Sa famille originaire du diocèse d’Uzès est l’une des plus anciennes du Languedoc.

separateur-h

270PPlacide_CappeauPlacide CAPPEAU : né le 25 octobre 1808 à Roquemaure, et décédé le 8 août 1877 à Roquemaure.
Négociant en vins et poète et auteur du célèbre chant « Minuit Chrétiens » en 1847, il écrivit « Le château de Roquemaure », « Le roi de la fève », « La poésie », « Le papillon » et « La rose ».
Il reçut dans ses salons les grands noms du félibrige notamment Mistral, Roumanille, Daudet…

separateur-h

François Anselme RICARD : né à Roquemaure en 1824 et décédé à Philadelphie en 1912. Professeur de Français à l’Université (Prague, Sydney, New York, Iéna), il écrivit quelques livres. Il eut une correspondance avec Mistral.

separateur-h

Baptiste Placide Léopold CLERISSAC : né à Roquemaure le 15 octobre 1864, décédé à Angers le 16 novembre 1914. Il a notamment écrit «L’Ame Saine », « De Saint Paul à Jésus-Christ », « Pro Domo et Domino », « L’Amour propre ».

separateur-h

Léon COLOMBIER : né à Paris le 4 janvier 1869, et décédée à Cavaillon le 30 mai 1960. Peintre qui fit partie du Groupe des 13 : la Société Vauclusienne des Amis des Arts, fondée le 1er mai 1899. Au début des années 1890, son installation à Roquemaure berceau de sa famille paternelle lui permit de rencontrer Paul SAIN puis Pierre GRIVOLAS professeur à l’Ecole Municipale des Beaux Arts d’Avignon. COLOMBIER avait son atelier au n°110 rue de la Balance à Avignon

separateur-h

Suzanne IMBERT : né le 19 novembre 1893 à Valence, décédé en 1982 à Roquemaure. 271PS_ Imbert
Son père travaillait pour la Société de Chemins de Fers Français à Valence.
Toute la famille revint bientôt à Roquemaure, leur terre natale, où Suzanne passa sa vie.
En 1934 elle fut couronnée « Reine du Félibrige» (pour 7 ans) et fera partie de ce mouvement jusqu’à la fin de ses jours.
Son domicile se situait au dessus du bureau de Tabac et de la Pharmacie, rue de la Liberté.

separateur-h

Eugène BORTY : né en 1890. Négociant en vins, il reprit la maison familiale fondée en 1811 (rue de la Croze), qui deviendra ensuite la biscuiterie « Roche » vers 1920.

separateur-h

Guillaume CLERC : ancien maire de Roquemaure pendant 18 ans de 1830 à 1848, 1er magistrat de la ville, d’un dévouement exemplaire. Il était aussi propriétaire d’une fonderie rue du Rhône (une rue porte encore son nom).